Candidature de Branarth

> > > Candidature de Branarth

Formulaire de candidature

Vérification

Oui, j'ai pris connaissance de ce post.

Description de votre personnage.

Nom : Soltarge (anciennement Macsen)
Prénom : Branarth
Profession : Soldat/Garde du corps
Race : Humain

Choix du grade.

Je souhaite être affilié aux Pourprelames.

Je détaillerai davantage les raisons dans la partie Histoire du personnage mais pour résumer Branarth est un combattant aguerri qui a l'expérience du front. Il a lutté pendant de nombreuses années contre les mort-vivants dans les armées de Lordæron et de Gilnéas.
De plus, il a perfectionné ses connaissances en terme de guerilla sous la tutelle des Elfes de la nuit.

Histoire du personnage.

Histoire : Branarth Macsen est né au sein d'un couple de prêtres à Âtreval, en -7 avant l'ouverture de la porte des ténèbres.
Sa mère étant morte en couche, il est élevé par son père jusqu'à ce que celui-ci, membre de la toute nouvelle Main d'argent, doive rejoindre le front lors de la deuxième guerre.
L'enfant fut alors confié aux bons soins de l'ordre, qui l'adopta finalement lorsqu'on apprit le décès de son père.
C'est ainsi que le jeune Branarth débuta la longue et difficile formation de paladin, qu'il n'achèverait que des années plus tard, à l'âge de dix-neuf ans. 

C'est au cours de ces années d'apprentissage qu'il rencontra les deux femmes de sa vie. Celle qui allait devenir son épouse tout d'abord, la jolie Sarah Elbard, fille d'un commerçant local. Mais surtout celle qui allait devenir son maître, la redoutée Holia Soltarge.
S'il ne fait aucun doute que Branarth aimait Sarah, il vouait un véritable culte à Holia et, lorsqu'il fut finalement ordonné paladin, il insista pour demeurer sous son commandement.
Lorsque la peste se déclara en Lordæron, le jeune homme participa activement à la défense du royaume aux côtés de son mentor. Ils affrontèrent ensemble les horreurs du Fléau, la trahison du prince Arthas, la chute du seigneur Uther, l'invasion de la Légion ardente, et réussirent à survivre à la chute de leur pays. Sarah Macsen, emportée par la peste, n'eut pas cette chance.
La mort du Généralissime Alexandros Mograine sonna par la suite le glas de la Main d'argent, et c'est tout naturellement que Branarth rejoignit le nouvel ordre politique, religieux et militaire de la région : la Croisade écarlate.
C'est peu de temps après la fondation de cette organisation que le groupe mené par Holia Soltarge tomba dans un piège tendu par le seigneur de l'effroi Beltheris. Branarth ne dut alors son salut qu'au sacrifice de son idole, qui parvint à entraîner avec le démon dans la mort.
Ravagé par cette perte, le paladin décida de rendre hommage à celle qu'il admirait plus que tout en prenant son nom, sachant qu'elle ne laissait aucun parent ni descendant.

Après cette désastreuse aventure Branarth fut affecté à la protection des clercs, un poste trop tranquille pour lui où il fit la connaissance du frère Anton, un religieux aventureux avec lequel il se lia d'amitié.
Ce dernier fut bientôt envoyé en mission diplomatique en Kalimdor et il proposa à Branarth de faire partie de son escorte.
C'est ainsi que le paladin passa deux ans en Désolace, côtoyant les mystérieux Elfes de la nuit et apprenant d'eux de nouvelles tactiques guerrières reposant sur la mobilité, la dissimulation et l'effet de surprise.
Ce vif intérêt pour la culture Kaldorei ne passa pas inaperçu et le frère Anton s'inquiéta de l'évolution de son compagnon. Il décida donc de le renvoyer dans les Royaumes de l'est, au motif que sa présence n'était plus nécessaire.
Branarth prit donc la mer à Theramore mais une violente tempête fit sombrer son navire. Il s'échoua, inconscient, sur les côtes du royaume Gilnéas où il fut secouru par un couple de pêcheurs.

Dans l'impossibilité de quitter le pays, le paladin s'intégra à la vie Gilnéenne. Il fut notamment impressionné par la puissance militaire du royaume qui, contrairement à celle de Lordæron, demeurait intacte. Il décida donc de militer pour que Gilnéas aide à la reprise des terres contrôlées par le Fléau ou les Réprouvés, tout en se rapprochant du seigneur Darius Crowley dont les ambitions d'ouverture pouvaient servir sa cause.
Lorsque la guerre civile éclata, Branart se rangea naturellement aux côtés de Crowley et fut emprisonné au même titre que celui-ci.
Il ne fut libérer que pour combattre l'invasion des Worgens, tâche pour laquelle il s'avéra très compétant en raison de ses connaissances en matière d'embuscade.
Lorsqu'il devint évident que la malédiction s'était étendue aux dirigeants du peuple Gilnéen, le paladin hésita sur la marche à suivre. Les éliminer favoriserait sans doute les affaires des envahisseurs Réprouvés, et il ne pouvait pas accepter que son nouveau foyer subisse le même sort que son royaume natal. Il comprit finalement que la transformation pouvait être maîtrisée et apprit, tant bien que mal, à accepter la nouvelle apparence de ses compagnons.

Lors de l'exil, il décida de demeurer sur place avec le seigneur Crowley afin de continuer la lutte au sein du Front de libération de Gilnéas.
La retraite de ce dernier et son incapacité à sacrifier sa fille au profit de tout son peuple, mirent un terme à l'unité du Front.
Branarth pour sa part continue le combat, menant des actions d'arrière-garde afin de fragiliser l'emprise des morts sur les Royaumes de l'est.

Apparence : Un mètre quatre-vingt-deux, cheveux gris foncé courts et barbre fournie, Branarth a l'allure d'un vétéran éprouvé par la guerre, mais dont les yeux bleus gardent toujours une vivacité intacte.

Psychologie : Pragmatique et réfléchi, Branarth n'en garde pas moins une grande ferveur religieuse et chacun de ses actes guerriers est précédé d'une prière. Suivant les principes de son maître, Holia Soltarge, il privilégie toujours la protection des populations et la survie de ses hommes. Ce paternalisme vis à vis des troupes entre parfois en conflit avec les stratégies très offensives de la meute Croc-de-sang, avec laquelle il a du mal à collaborer. Soldat dans l'âme, il accompli malgré tout son devoir sans broncher et sait que toute victoire demande des sacrifices.

Données in game.

Pseudo : Branarth-Culte de la rive noire
Classe : Paladin
Domaines d'activités : PvP, JdR

Partie Irl

Je m'appelle Arnaud, j'ai vingt-six ans. Je suis animateur pour enfant dans les écoles mais aussi à l'aube d'une carrière d'auteur de théâtre/comédien que je suis en train mettre en place (c'est beaucoup d'administratif). Cela fait que mes horaires de travail sont assez fluctuants et qu'il m'est donc difficile de planifier mon temps de jeu.

Je joue à wow depuis vanilla, ayant préalablement joué à Warcraft III. Je ne suis pas attiré par le côté compétitif du jeu mais plus par son univers, et en particulier la guerre entre les factions. De là découle mon intérêt pour le pvp, et en particulier les events pvp sauvages.
Je n'ai jamais été dans une guilde purement RP, mais en général dans des guildes rp-pvp où le jeu de rôle servait avant tout de background général, je vous demanderai donc de faire preuve d'indulgence à mon égard lors de nos premiers échanges.

Le micro de mon ordinateur ne marche plus donc je suis pour le moment incapable de m'exprimer sur un chat vocal.

C'est à peu près tout ce que j'avais à dire. J'ai hâte de vous croiser en jeu, et si vous avez des questions, ou si vous avez envie de précisions, n'hésitez pas à me contacter.

Bonne journée/soirée/nuit.